Le concept du drive alimentaire

FacebookTwitterLinkedInEmail

Qu’est-ce qu’un Drive alimentaire ?

Le concept du Drive alimentaire est le nouveau service (très) en vogue proposé par la grande distribution pour tenter de réduire la « corvée » des courses alimentaires, qui comme le ménage revient (bien trop) souvent.
Accessoirement l’idée, pour les enseignes, est à minima de freiner le tassement général de leur chiffre d’affaires, voire de l’augmenter.

Le concept du Drive est extrêmement simple :

  1. vous faites vos courses alimentaires sur le site internet de votre enseigne habituelle,
  2. le magasin prépare votre commande,
  3. vous venez en voiture chercher vos courses dans le créneau horaire que vous avez vous même choisi,
  4. vous ouvrez votre coffre,
  5. le personnel vous amène votre caddie, charge votre coffre et vous rentrez chez vous.

Le drive, quels formats et quelle organisation ?

Si on s’en tient au sens de la terminologie anglaise, n’est qualifiable de drive qu’un service qui vous est rendu alors que vous restez dans votre véhicule (drive in pour le cinéma, Mc Drive pour Mc Donald…).

Sauf que le sens que nous lui donnons est un peu différent, le terme est d’abord forcément associé au e-commerce (vous passez votre commande sur internet), ensuite le terme est appliqué à tout point de retrait dans lequel vous vous rendez en voiture (oui, le côté drive), mais arrivé sur place vous devez entrer dans le magasin pour récupérer vos achats. Actuellement le parc

Et c’est comme ça que nous avons crée un concept totalement antinomique, celui du drive piéton !

Quels formats ?

Leclerc drive

Entrepôt Leclerc drive

Si vous effectuez une recherche sur ce sujet très à la mode ou si vous lisez les nombreux articles de presse parus à ce propos depuis un an, vous obtiendrez un classement en 3 catégories :

    • drive solo, un entrepôt spécifique devant lequel se trouvent des des bornes d’identification/règlement et des quais de chargements.
    • drive adossé, généralement un bâtiment spécifique construit sur  le parking de l’hyper de la même enseigne. Il a un fonctionnement assez proche du drive solo, son propre stock, ses bornes et quais de chargement, 10 à 12 places le plus souvent.
    • drive accolé à la grande surface qui se présente sous la forme d’une extension plus ou moins importante de l’hyper auquel il est rattaché. Selon l’enseigne, il dispose ou non de bornes et de quelques places de stationnement.

Quelle organisation ?

Quelle que soit l’organisation interne de l’enseigne Drive, la démarche reste la même pour le client

    • il fait ses courses sur internet
    • il vient les récupérer sur une plage horaire de son choix au magasin ou à l’entrepôt de l’enseigne.

C’est le traitement de la commande qui diffère selon l’enseigne.

Dans le cas d’un entrepôt spécifique, le drive dispose de son propre stock de marchandises, de son propre personnel, de bornes d’identification du client et/ou de paiement et de quais de livraison numérotés sur lesquels vous garez votre véhicule et attendez votre commande.
Les commandes internet arrivent directement à l’entrepôt et sont traitées sur place en totalité. Ces entrepôts n’ont généralement pas autre activité et proposent un assortiment beaucoup moins large qu’un hyper, entre 6 000 et 8 000 références le plus souvent.

Lorsque le drive est une simple extension de l’hyper ou du supermarché, les commandes sont prises sur le stock du magasin, directement en rayon, par du personnel, dédié ou non à cette tâche, c’est ce qu’on appelle le « picking magasin » ou « store-picking ». L’assortiment proposé est beaucoup plus large puisque le stock est potentiellement celui du magasin, certaines enseignes annoncent jusqu’à 20 000/25 000 références.

FacebookTwitterLinkedInEmail